Actualités

« Me voici nue » au Théâtre du Jorat

« Me voici nue »
Au Théâtre du Jorat

Une proposition du Festival Voix en fête

14 et 15 septembre 2024
sa 20h / di 17h

Venez vibrer avec nous pour deux concerts uniques au Théâtre du Jorat. Quelque 200 choristes sur cette scène magnifique sublimeront cette création originale « Me voici nue », une œuvre chorale inspirée des poèmes de Marguerite Burnat-Provins. Un spectacle aux sonorités colorées, à la fois classiques et jazz.

 

Musique de Céline Grandjean, Jérôme Berney et Valentin Villard
Direction : Caroline Meyer, Céline Grandjean


Concert Marc Aymon & Friends

Concert "Marc Aymon & Friends" au Théâtre de Beausobre

Jeudi 1er février à 20h

Théâtre de Beausobre
Av. de Vertou 2
1110 Morges

BILLETS

Attention, voici une création musicale totalement inédite ! Réunis·es pour la première fois sur une même scène, Aliose, Pascal Auberson, Marc Aymon, Julie Berthollet, Carrousel, Henri Dès, Jérémie Kisling, Milla et François Vé nous promettent une véritable fête de la chanson suisse ! Jeune pousse découverte, talents confirmés ou arbres taillés dans le bois de nos mémoires collectives, ces chanteuses et chanteurs interprèteront dans le cadre de collaborations inédites, dans un style teinté de folk et de sonorités actuelles, autour d’une guitare et d’un piano, les trésors que la chanson romande a produits ces dernières décennies.

Une soirée dans la parfaite lignée du livre musical Glaneurs, trésors éternels, sorti en automne 2022, avec un hommage tendre et particulier à Michel Bühler. Une date évènement qui ne devrait pas se reproduire de si tôt !


Assemblée générale 2024

L'assemblée générale de l'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins se tiendra le samedi 5 octobre 2024.

La Section vaudoise de Patrimoine suisse accueillera notre AG à La Doges, chemin des Bulesses 154, 1814 La Tour-de-Peilz.

 

Le programme détaillé suivra.

 


Bibliothèque MBP à La Doges

Le comité de l'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins est ravi de faire part à ses membres de la création d'un fonds Burnat-Provins déposé à la Section vaudoise de Patrimoine suisse à La Doges, chemin des Bulesses 154, 1814 La Tour-de-Peilz.

La donation comprend des œuvres de l'artiste ainsi que de la littérature secondaire sur Marguerite Burnat-Provins. 

Les consultations sont possibles durant les heures d'ouvertures de la bibliothèque. Pour plus d'informations, merci de suivre ce lien.

 


Marguerite Burnat-Provins dans « Le Messager boiteux » !

Le Messager boiteux 2024 est arrivé! Savez-vous que l'almanach romand est le seul almanach qui a été publié sans interruption depuis 1708? Avec cette nouvelle édition 2024, il entre dans sa 317 ème année d'existence. Retrouvez de nombreuses illustrations d'œuvres de Marguerite Burnat-Provins ainsi que des textes et récits sur l'artiste dans la nouvelle édition du Messager boiteux. https://messagerboiteux.ch/


En librairie : "La Fenêtre ouverte sur la vallée" (1912)

L'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins a le plaisir d'annoncer la sortie d'une réédition aux éditions Infolio de La Fenêtre ouverte sur la vallée (1912) préfacée par notre vice-présidente, Catherine Dubuis.

Plus d'informations et commandes sur le site d'Infolio ici.

 

Marguerite Burnat-Provins, La Fenêtre ouverte sur la vallée, 1912. Réédition à Gollion, éditions Infolio, Collection Microméga, 2023. Préface et notes de Catherine Dubuis


Lectures d'été : Marguerite à l'honneur !

Découvrez la sélection d'été de libraires Payot, parmi laquelle figure la réédition du Livre pour toi (1907) et de Cantique d'été (1910) par les éditions Infolio.

24 Heures, quels livres dévorerez-vous cet été ?

 

A (re)découvrir où que vous soyez cet été !

 

 


Saisons. Sélection d’œuvres d’artistes rattachés à l’École de Savièse

Saisons.
Sélection d’œuvres d’artistes
rattachés à l’École de Savièse


Saisons présente une sélection d’œuvres d’artistes rattachés au phénomène artistique de
l’École de Savièse, issues de la collection de la commune éponyme. Cet accrochage permanent propose une immersion dans les productions d’une vingtaine d’artistes, genevois, vaudois, neuchâtelois, français et même anglais, réunis à Savièse et en Valais entre 1880 et 1930 environ, et partageant un intérêt commun pour le patrimoine régional traditionnel, culturel et environnemental.

 

Des artistes méconnus tels que Paul Virchaux (1862-1930), Henry van Muyden (1860-1936), Germaine Boy (1884-1971), Fritz Edouard Huguenin-Lassauguette (1842-1926) ou encore Valentine Métein-Gilliard (1891-1969) sont à nouveau rassemblés à Savièse aux côtés d’Ernest Biéler (1863-1946), d’Édouard Vallet (1876-1929) ou encore de Marguerite Burnat-Provins (1872-1952). Au rythme des saisons, leurs œuvres nous relient à un temps passé, idyllique, où la ruralité est synonyme d’authenticité. Organisée en deux chapitres, Printemps, été, puis Automne, hiver, l’exposition questionne ces productions en leur offrant notamment des clefs de lecture iconographiques, historiques et ethnographiques et propose ainsi un regard critique sur l’École de Savièse.

Plus d'informations ici

Maison de Commune de Savièse
Du jeudi au dimanche
14h-18h


Sur les pas de Marguerite Burnat-Provins : les travaux d'élèves de Savièse

Sur les pas de Marguerite Burnat-Provins
Le long du bisse de Lentine ou en ligne, découvrez les travaux des élèves de 6 classes du Cycle d'Orientation de Savièse sur l'artiste-écrivaine Marguerite Burnat-Provins.

Que vous soyez sur le bisse de Lentine pour une balade au fil de l'eau muni de votre smartphone ou devant votre ordinateur confortablement installé chez vous...

Bienvenue sur la version en ligne du sentier
"Sur les pas de Marguerite Burnat-Provins"

Six classes du cycle d'orientation de Savièse ont imaginé ces panneaux, choisi les poèmes, dessiné les illustrations, enregistré les bandes audio ou les capsules vidéos pour enrichir ce sentier didactique et vous faire partager leur travail sur une artiste engagée et libre: Marguerite Burnat-Provins.

Bonne balade... belle découverte!


MBP au Printemps de la poésie

Le Livre pour toi : Le scandale d'une poétesse adultère

Les 25 et 26 mars à 19h30, Siège des Éditions du Renard par la queue, Place Grand-St-Jean 1, Lausanne

Intervenant.es : Anne Cortay, Nicolas Bertholet. Organisation : les Éditions du Renard par la queue Anne Corthay lit Le Livre pour toi de Marguerite Burnat-Provins, qui fit scandale en 1907 : cent poèmes d’amour en prose, dont la comédienne restitue toute la justesse, accompagnée par les accords hypnotiques de la guitare de Nicolas Bertholet.

Plus d'informations : https://printempspoesie.lyricalvalley.org/events/le-livre-pour-toi-de-marguerite-burnat-provins-ou-le-scandale-dune-poetesse-adultere/


En librairie : réédition de "Vous" suivi de "Poèmes troubles"

Vous, 1920 – Poèmes troubles, 1920. Réédition à Gollion, éditions Infolio, Collection Microméga, 2023

Avec une préface de Stéphane Pétermann

 

Vous et Poèmes troubles ont recours à la forme brève, épistolaire ou poétique, pour dire à nouveau le désir d’autrui et l’amour blessé. Sur le ton du souvenir et de la confidence, celle qui dit je s’adresse, ici comme là, à un énigmatique interlocuteur, dans l’attente de rompre le cercle de sa solitude. On retrouve dans ces deux textes, publiés en 1920 chez Sansot, l’ardeur et la sensualité qui animaient, dix ans auparavant, Le Livre pour toi et Cantique d’été, qu’Infolio vient de rééditer: ces quatre recueils forment un ensemble très émouvant. Marguerite y transpose, toujours avec cette ferveur qui la caractérise, ses peurs intimes et ses secrets espoirs. Le temps qui passe n’apaise ni sa fougue ni sa foi en une vie intense.


Chrysalide, Le rêve du papillon au Centre d'Art Contemporain de Genève

Une œuvre de Marguerite Burnat-Provins figure dans la nouvelle exposition du Centre d'Art Contemporain de Genève.

Pourquoi ne pas aller à sa recherche ?

Jusqu'au 4 juin

Le Centre d’Art Contemporain Genève présente Chrysalide : le rêve du papillon, une exposition collective d’envergure consacrée aux transformations qui nous entourent, nous habitent et nous façonnent. La vie est elle-même faite d’infinies transformations, tel un flux éphémère et instable. Ces incessantes reconfigurations ont débuté bien avant l’arrivée de l’humanité et continueront longtemps après.

Plus d'informations : https://centre.ch/fr/exhibitions/chrysalide/


MBP dans la presse, Heimatschutz

La revue Heimatschutz de Patrimoine suisse cite les mots fondateurs de Marguerite Burnat-Provins dans sa dernière édition :

4 | 2022 Heimatschutz/Patrimoine

La concordance du beau avec l’utile


«Ce n’est pas spécialement une idée d’artiste que nous énonçons, mais on est toujours ‹artiste› au moment où l’on ressent profondément l’impression provoquée par une belle chose, un beau spectacle, quand même on ne peut traduire cette impression. Et ce genre d’émotion est nécessaire à l’homme, tout autant que ce que l’on considère, dans son existence quotidienne, comme indispensable. C’est le pain de son âme. Par là, il élève ses aspirations, se dégage de l’étouffement du terre à terre, se repose et s’assainit. Nous aurons mainte occasion de démontrer les côtés psychologiques et moraux de la cause que nous défendons. Notre prétention ne va pas à rencontre d’un progrès qui a des droits. Nous nous bornons à ne pas lui reconnaître celui de tout dévaster. On peut faire ce qu’on veut dans une plaine inculte et sauvage; dans un pays comme la Suisse, le respect s’impose, et le progrès qu’il faut accepter doit mettre plus de pudeur dans ses manifestations. (...) Le commerce, l’industrie, ces forces reconnues d’un Etat ne doivent pas voir dans le culte de l’art et de la beauté, dans l’esthétique, qui peut s’étendre à tout, des ennemis, mais des puissances égales, des facteurs de renommée et de prospérité.
Tâchons donc d’amener la concordance du beau avec l’utile, qui soit vraiment utile.»

«But de la Ligue»: Marguerite Burnat-Provins,
présidente de la Ligue pour la conservation de la
Suisse pittoresque, dans notre revue n o 1/1905/06


Offre réservée aux membres : « Marguerite Burnat-Provins, Cœur sauvage » à prix réduit

Un anniversaire, un cadeau de Noël, une place encore vide dans votre bibliothèque ?

Profitez de l'offre spéciale, uniquement réservée aux membres de l'AAMBP, et acquérez la monographie

« Marguerite Burnat-Provins, Cœur Sauvage »

au prix de CHF 59.- au lieu de CHF 69.-.

 

Offre non limitée dans le temps
Valable également pour les nouveaux adhérents à l'Association
Commande et informations : marguerite.burnatprovins@gmail.com

 


«Glaneurs, trésors éternels», revue de presse

Les échos médiatiques suite à la sortie du livre et carnet de chant «Glaneurs, trésors éternels», dont six pages et deux chansons sont consacrées à Marguerite Burnat-Provins :

24 Heures : Marc Aymon glane dans le patrimoine (19.10.2022)

L'Illustré : La chanson romande à l'unisson, p.1 et p.2 (19.10.2022)

lematin.ch : Marc Aymon, de chanteur à chercheur d'or suisse (20.10.2022)

La Gruyère : Un glaneur de trésors d'ici (20.10.2022)

Le Nouvelliste : Marc Aymon cueille les fruits de son glanage patrimonial (20.10.2022)

RTS : Les invités du 12h30, Milla et Jérémie Kissling (23.10.2022)


Parution de «Glaneurs, trésors éternels»

L'AAMBP est heureuse d'annoncer la sortie du livre et carnet de chant :

«Glaneurs, trésors éternels»

dont six pages sont consacrées à Marguerite Burnat-Provins. La participation de Marc Aymon à ce projet a été soutenue par l'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins.

Plus d'informations sur les moments de rencontre avec Marc Aymon : https://evenements.payot.ch/

« 'Glaneurs, trésors éternels' est un livre et carnet de chant, avec CD et MP3, qui réunit pour la première fois les artistes romands Aliose, Pascal Auberson, Marc Aymon, Julie Berthollet, Michel Bühler, Carrousel, Henri Dès, Jérémie Kisling, Milla et François Vé, qui interprètent de manière folk et moderne 15 chansons et poèmes suisses qui les ont touchés en plein coeur.

Cet ouvrage de 72 pages, imprimé et relié en Suisse, est mis en image par l’illustratrice genevoise Albertine, lauréate du prix Prix Hans Christian Andersen 2020, et vendu au prix de CHF 35.-. Complété par des repères historiques et des images des coulisses des enregistrements, 'Glaneurs, trésors éternels' met en lumière des trésors du patrimoine suisse (dont l'artiste et poétesse Marguerite Burnat-Provins mise en musique), encourage le public à redécouvrir le plaisir de chanter ensemble et à renouer avec ses racines.»


MBP, artiste militante dans «A suivre», Patrimoine suisse

Pour les 150 ans de la naissance de Marguerite Burnat-Provins, A suivre, le Bulletin de la section de patrimoine suisse dédie un article à l'artiste.

 

Consultez le n°85 de septembre 2022 du Bulletin ici.

par Anne Murray-Robertson


Retour sur la conférence « Chère Amie » de Pascal Le Maléfan

Retour sur la conférence de Pascal Le Maléfan :

« Chère amie », « Ma chère Jeanne », « Ma bien chère Jeanne... » : la correspondance de Marguerite Burnat-Provins avec Jeanne Perdiel-Vaissière.

Retrouvez le texte intégral de la conférence du psychologue, psychanalyste, professeur de psychologie clinique et enseignant-chercheur honoraire de l'université de Rouen, Pascal Le Maléfan, donnée le 22 juin 2022 à la Bibliothèque Villa Saint Hilaire de Grasse.

Accéder à la conférence


AG 2022 : retour en images

Le 18 juin dernier, l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins a tenu son Assemblée générale en présence d'une quinzaine de membres à Martigny.

Suivez ce lien pour des images de la journée.


Retour sur la conférence « L'amazone ou la ménagère (...) »

(Re)vivez la conférence : « L'amazone ou la ménagère : la construction de soi chez
Marguerite Burnat-Provins » donnée par la chercheuse Emilie Monneron-Radisson le 8 avril dernier au Cercle littéraire de Lausanne en suivant ce lien :

Emilie Monneron | Marguerite Burnat-Provins : L'amazone ou la ménagère | 09.04.2022 - YouTube


Décès de Francine-Charlotte Gehri, ancienne secrétaire de l'AAMBP

L'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins a appris avec grande tristesse le décès de
 

Madame Francine-Charlotte Gehri
le 14 février 2022 à l'âge de 98 ans

« Francine-Charlotte Gehri a accompagné l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins depuis ses débuts (1988) jusque dans les années 2000. Dans son rôle de secrétaire de l'Association, elle nous confectionnait des procès-verbaux qui se lisaient comme des contes. Elle était d’ailleurs une nouvelliste et une conteuse de talent, à la parole vive, à l’humour léger. Pendant des années, le vernissage de nos Cahiers annuels se déroulait chez elle, accompagné de délicieux gâteaux et du thé le plus parfumé qui soit. Francine était aussi la personne au monde qui possédait le goût littéraire le plus sûr. Ses conseils de lectures m’ont ouvert des horizons qui me seraient restés fermés sans elle. Nos pensées affectueuses vont vers sa famille en ces jours de deuil. »

Catherine Seylaz-Dubuis

 

Avis de décès.

 

Hommage à Francine Gehri (1923-2022)

Texte intégral par Catherine Dubuis, lu à l'occasion de l'AG 2022 de l'AAMBP, le 18 juin 2022

La vie de Francine Gehri mériterait un roman. Ce n’est pas ici le lieu. Je dirai seulement quelle merveilleuse compagne de l’aventure Burnat-Provins elle a été pour moi et pour toute l’équipe dès la création de l’Association, en 1988.

Quand Marguerite Wutrich, la regrettée première présidente, crée l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins, elle le fait sur l’impulsion qu’elle a reçue lors de sa visite à Grasse, où elle découvre l’ampleur de l’œuvre de celle dont elle fera un des phares de son activité culturelle. Elle entre en contact avec les membres de la Société française des Amis de MBP et décide, de retour en Suisse, de mettre sur pied une association semblable, au vu des années que l’artiste a passées en Suisse romande. Francine fait partie de la toute première équipe.

Sollicitée par Marguerite Wuthrich, j’entre dans le comité, en quelque sorte in absentia, car en été 1988, je suis partie en Chine pour y enseigner le français pendant le semestre d’hiver 88-89. A mon retour, je trouve dans mon courrier, arrivé en mon absence, le premier Cahier édité par l’Association. Dix-neuf autres suivront.

Francine est dès le début notre secrétaire, nous bénéficions de son accueil lors de nos réunions de comité, et de ses procès-verbaux, véritables œuvres d’art comparables à de petites nouvelles. Son style enlevé et joyeux fait merveille. Sa sensibilité littéraire unique vient en appui, lui permettant d’entrer profondément dans l’œuvre de MBP.

Avec l’aide indispensable de Pascal Ruedin, historien d’art, nous lançons l’idée d’une exposition itinérante, qu’accompagnera un album largement illustré, publié aux éditions Payot. Ce projet se réalise en 1994, et nous enverra tour à tour au musée du Ballenberg, au musée du Vieux-Vevey, à la Grenette à Sion, enfin au Palais des expositions de Grasse. Francine est de toutes les expéditions, fidèle, sereine, prête à toutes les corvées sans jamais se départir de son humeur égale. Une perfection ! Elle met toujours la dernière main à la présentation des tableaux, traquant de son petit chiffon le moindre flocon de poussière, le moindre reflet. Nous la plaisantons gentiment, tellement nous l’aimons dans cette tâche de finition minutieuse.

C’est hélas durant cette aventure de l’exposition itinérante que notre Marguerite tombe malade ; elle décède dans le courant de l’année 1996. Francine lui dédie un émouvant hommage, et un portrait d’une criante justesse, dont j’aimerais citer quelques phrases, pour que vous entendiez sa voix :

« Si l’on n’avait avec Marguerite Wuthrich que des rapports fortuits, on pouvait en garder l’image d’une personne dont la douceur un peu rêveuse s’alliait à une gaieté paisible, à un humour toujours bienveillant, à une sensibilité constamment en éveil. Marguerite Wuthrich paraissait considérer choses et gens avec une sorte d’émerveillement sans cesse renouvelé.

Mais, lorsqu’il s’agissait de travailler ensemble, lorsque des rapports plus suivis permettaient de dépasser cette vision en tous points charmante, on s’apercevait vite qu’elle ne laissait place à aucune futilité : elle était au contraire l’expression d’une grande maîtrise de soi et d’une étonnante force de caractère. Nous n’avons pas tardé à apprécier la ferme volonté de Marguerite Wuthrich, son autorité naturelle toujours respectueuse de l’opinion d’autrui, sa capacité à discerner d’emblée les meilleures qualités de ses partenaires et de leur donner l’occasion de les exercer, trouvant ainsi à chacun sa juste place. Se faisait jour aussi une sorte d’intrépidité frondeuse, un goût pour l’aventure — mais l’aventure dont elle avait lucidement évalué les risques : une manière d’apprivoiser les obstacles pour mieux les surmonter. Et surtout, cette femme de culture croyait aux miracles : son art résidait en ceci qu’elle mettait tout en œuvre — nous l’avons bien vu lors de notre exposition itinérante de 1994, à première vue, pour nous, impossible — pour qu’ils se réalisent. »

Je succède à M. Wuthrich dans la fonction de présidente. Nous insufflons un nouveau rythme aux activités de notre association : deux temps forts dans l’année. Au début de l’été, pour coïncider avec la date de naissance de MBP, l’Assemblée générale annuelle statutaire ; en automne, la sortie du Cahier. Francine nous accueille chez elle pour le vernissage, petits hors d’œuvre et douceurs délicieuses, ambiance chaleureuse, amitié et échanges.

Dans le courant de l’année 1998, le projet de rééditer Poèmes troubles nous envoie à Bordeaux, où un petit éditeur s’est dit intéressé, chose rare, car nous n’avons que très difficilement accès aux maisons d’édition françaises, malgré l’origine de MBP. Nous décidons donc de saisir le taureau par les cornes et nous prenons l’avion, Francine et moi, en route (ou plutôt en vol !) pour Bordeaux. Cette escapade nous permet d’entrer en contact avec la maison d’édition L’Escampette, nom qui nous convient totalement. Peu habituées à ce genre d’aventure, nous sommes deux dames mûres qui pouffons comme des gamines en mesurant la petite folie que signifie notre voyage, à nos frais bien sûr ! Le résultat sera un très beau petit livre, soigné, l’un des meilleurs de l’œuvre de Marguerite.

Francine a décliné ses fonctions de secrétaire, à notre grand dam, au début des années 2000. Mais elle a continué à nous héberger pour nos séances de comité et les vernissages des Cahiers. Ce beau compagnonnage cessera avec mon retrait de la présidence pour des raisons d’âge et de santé, en 2013. Cependant, en 2016, pour marquer le cinquantenaire de l’entrée en vigueur de la loi sur la protection de la nature et du paysage (1966), Francine m’a encore accompagnée pour une lecture à deux voix d’un montage d’extraits d’articles et de lettres de MBP à Paul Ganz. Ces textes datent du lancement de la Ligue pour la Beauté, qui allait devenir Patrimoine suisse, entre les années 1905-1908. Nous sommes allées prêcher la bonne parole, en particulier au Lyceum-club à la Maison de la Femme à Lausanne. et à la Maison de commune de Savièse. Je me souviens d’avoir mangé l’une des répliques de Francine, incident qu’elle a accueilli avec sa gentillesse habituelle. Francine adorait lire en public, elle avait une diction impeccable et l’on comprenait chaque syllabe. Et elle était toujours partante pour ce genre d’aventure.

Francine restera dans notre mémoire comme la colonne vertébrale de notre petit groupe, ainsi qu’une amie fidèle, qui m’a constamment émerveillée par la sûreté de son goût littéraire et l’intelligence sensible avec laquelle elle abordait, aussi bien les événements de la vie que les beaux livres qui passaient entre ses mains. Je vous demande d’observer une minute de silence en sa mémoire.

Catherine Dubuis


Deux anniversaires pour Burnat-Provins en 2022 !

2022 marque une étape importante pour Marguerite Burnat-Provins (1872 – 1952):

les 150 ans de sa naissance à Arras et les 70 ans de sa mort à Grasse.

Pour célébrer ce double anniversaire, le comité de l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins a réuni quelques jeunes chercheuses qui présenteront le fruit de leurs recherches et leurs travaux universitaires sur notre artiste.

Quel plus bel hommage que de confier la parole à une relève admirative de Marguerite Burnat-Provins !

Vous serez prochainement averti-e-s du calendrier de ces conférences et de la date de l’Assemblée générale 2022.


Dictionnaire SIKART

Marguerite Burnat-Provins fait son entrée dans le Dictionnaire SIKART sur l'art en Suisse !

Retrouvez l'article ici ou sur la page "Liens" de notre site internet.



© AAMBP Tous droits réservés
Contact | Admin | website by Kena